Skip to main content

Chercher de l'aide

17

Police

En savoir plus

18

Pompiers

En savoir plus

114

Urgence SMS

En savoir plus

112

N° européen

En savoir plus

116 006

00 33 1 80 52 33 76 depuis l’étranger.

Numéro d’aide aux victimes géré par France Victimes.

Appel gratuit 7j/7 24h/24.

En savoir plus

31 14

Numéro national de prévention du suicide.

Appel gratuit ouvert 7j/7 24h/24.

En savoir plus

39 19

Numéro « Violences Femmes Info » géré par la Fédération nationale solidarités femmes.

Appel gratuit 7j/7 24h/24 n’apparaissant pas sur les factures de téléphone.

En savoir plus

0 800 05 95 95

Numéro « Viols Femmes Informations » géré par le Collectif féministe contre le viol.

Appel gratuit du lundi au vendredi de 10h à 19h.

En savoir plus

119

Numéro « Allô enfance en danger » géré par le GIP Enfance en danger.

Appel gratuit 7j/7 24h/24 n’apparaissant pas sur les factures de téléphone.

Disponible également en chat.

En savoir plus

30 20

Numéro vert « non au harcèlement » géré par le ministère de l’Éducation Nationale.

Appel gratuit du lundi au vendredi de 9h à 20h et le samedi de 9h à 18h (sauf les jours fériés).

En savoir plus

30 18

Numéro vert « net écoute » si le harcèlement a lieu sur internet.

Appel gratuit du lundi au vendredi de 9h à 19h.

En savoir plus
Vivre mieux

Soigner le trouble de stress post-traumatique

Des thérapies pour soigner le TSPT existent qui peuvent soigner ou améliorer la qualité de vie.

La première étape est d’aller voir notre médecin traitant pour être orienté vers des professionnels spécialisés et fiables

Chaque parcours de soin est différent. Il dépend de notre situation, de notre vie, de notre résidence, de nos besoins et de nos moyens.

Les principales thérapies sont les thérapies émotionnelles comportementales et cognitives centrées sur le trauma et l’EMDR.

Les médicaments sont une option pour ceux qui ne veulent pas ou ne peuvent pas suivre une thérapie ou lorsque les symptômes sont trop envahissants.

Il n’est jamais trop tard pour se soigner.
En savoir plus sur les traitements et les thérapies

Les différents professionnels

Il n’est pas toujours facile de savoir lequel de ces professionnels il convient de consulter. Souvent confondues dans l’étiquette « psy », ces professions sont néanmoins différentes.

Le psychiatre

est titulaire d’un diplôme de doctorat en médecine. Durant son cursus universitaire, il s’est spécialisé dans l’étude des troubles psychiatriques.

À ce titre, il peut prescrire des médicaments et des hospitalisations. Il délivre une feuille de soins pour être remboursé par la sécurité sociale.

Le psychologue

est titulaire d’un diplôme Master 2 (ou d’un DESS) en psychologie. Durant son cursus, il s’est spécialisé dans l’étude du comportement humain. En France, le titre est protégé et reconnu par l’État depuis 1985.

Tout psychologue doit posséder un numéro Adeli (délivré par l’Agence régionale de santé) pour pouvoir exercer.

Le psychologue clinicien propose des entretiens à visée thérapeutique, des bilans à l’aide de tests et de questionnaires mais il ne pourra pas vous prescrire des médicaments car il n’est pas habilité à délivrer une ordonnance. Certaines mutuelles proposent le remboursement des actes : une expérimentation est en cours depuis 2018.

Les formations complémentaires

En plus de leur formation initiale, certains psychiatres et psychologues peuvent suivre une formation complémentaire qui leur permet d’acquérir et de maîtriser des outils de psychothérapie spécifiques tels que l’EMDR, les thérapies comportementales et cognitives, l’hypnose, la psychanalyse, etc.

Quant à l’usage du titre de psychothérapeute, il est protégé et réglementé depuis 2010 en France. À ce titre, il possède un numéro Adeli et doit être enregistré au registre national des psychothérapeutes. Il n’existe pas de formation universitaire ; le titre est délivré sur la base d’une évaluation par l’Agence régionale de santé des compétences développées ou des formations suivies. Les consultations ne sont pas remboursées.

Pour toutes les autres dénominations (psychopraticien par exemple), la prudence est de mise.

Aller au contenu principal