Le CN2R a ouvert un premier appel à projets en 2020 pour le financement de 4 bourses :
• 2 bourses de Master 2 recherche de 20 000 euros chacune ;
• 1 bourse doctorale (3 ans) et 1 bourse postdoctorale (2 ans) de 110 000 euros chacune.


Projets retenus pour les bourses de recherche de Master 2 

«Réactivation du psychotraumatisme, de la maladie épidémique aux Marquises». Projet porté par Marie Gaudelus et réalisé sous la direction de Laurence Charlier, maîtresse de conférences en anthropologie à l’Université de Toulouse Jean Jaurès (UMR 5193 – Laboratoire interdisciplinaire Solidarité, Sociétés, Territoires – LISST (Université Toulouse Jean Jaurès, CNRS, EHESS, ENSFEA)


«Quels effets des stimulations bilatérales alternées sur l’épisodicité du rappel en mémoire autobiographique chez l’enfant de 3 à 11 ans». Un projet porté par Liliane Barat et réalisé sous la direction d’Andrea Soubelet, maîtresse de conférences en psychologie cognitive et du développement à l’Université côte d’Azur et Sylvane Faure, professeure de psychologie spécialisée en neuropsychologie (EA7278 – Laboratoire d’Anthropologie et de Psychologie Cliniques, Cognitives et Sociales – Université Côté d’Azur)


Projet retenu pour la bourse de recherche doctorale 


«Interroger une recherche biomédicale dédiée à l’étude du trouble de stress post traumatique comme un nouvel espace de socialisation pour ses participants». Un projet porté par Camille Idjouadiene et réalisé sous la direction de Gaëlle Clavandier, maîtresse de conférences en sociologie et anthropologie à l’Université Jean Monnet Saint Etienne (UMR 5283 Centre Max Weber – Université Jean Monnet Saint Etienne, Université Lumière Lyon 2, CNRS, ENS de Lyon) et de Francis Eustache, professeur en neuropsychologie et en imagerie cérébrale, Directeur de recherche (UMR-S-1077, Laboratoire de Neuropsychologie et imagerie de la mémoire humaine, INSERM, Université Caen Normandie, EPHE)


Projet retenu pour la bourse de recherche post-doctorale 


«Résilience face à une crise mondiale et systémique : le cas de la Covid-19». Un projet porté par Rina Kojima et réalisé sous la direction de Valérie November, directrice de recherche au CNRS (UMR 8134 – Laboratoire Techniques, Territoires et Sociétés – CNRS, Ecole des Ponts Paris Tech, Université Gustave Eiffel)

Partager sur :