Resilience after trauma: The role of memory suppression

La suppression volontaire des souvenirs intrusifs post-traumatiques est-elle une stratégie efficace dans la prise en charge des personnes vivant l’épreuve du psychotraumatisme ? En utilisant l’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle, des équipes françaises ont étudié les réseaux neuronaux sous-jacents au contrôle et à la suppression de la récupération de la mémoire. Les résultats suggèrent que les symptômes caractéristiques de la maladie ne sont pas liés à la mémoire elle-même mais à son contrôle inadapté. Ces résultats offrent de nouvelles perspectives de compréhension et des voies thérapeutiques inédites.
Retrouvez l’article paru dans la prestigieuse revue Science ICI.

Partager sur :

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d’apparaître.