Il n’est pas toujours facile de savoir lequel de ces professionnels il convient de consulter. Souvent confondues dans l’étiquette « psy », ces professions sont néanmoins différentes.


Le·a psychiatre est titulaire d’un diplôme de doctorat en médecine. Durant son cursus universitaire, il·elle s’est spécialisé·e dans l’étude des troubles psychiatriques. À ce titre, il·elle peut prescrire des médicaments et des hospitalisations. Il·elle délivre une feuille de soins pour être remboursé par la sécurité sociale.


Le·a psychologue est titulaire d’un diplôme Master 2 (ou d’un DESS) en psychologie. Durant son cursus, il s’est spécialisé dans l’étude du comportement humain. En France, le titre est protégé et reconnu par l’État depuis 1985. Tout psychologue doit posséder un numéro Adeli (délivré par l’Agence régionale de santé) pour pouvoir exercer.
Le·a psychologue clinicien propose des entretiens à visée thérapeutique, des bilans à l’aide de tests et de questionnaires mais il.elle ne pourra pas vous prescrire des médicaments car il·elle n’est pas habilité à délivrer une ordonnance.
Certaines mutuelles proposent le remboursement des actes ; une expérimentation est en cours depuis 2018.


En plus de leur formation initiale, certains psychiatres et psychologues peuvent suivre une formation complémentaire qui leur permet d’acquérir et de maîtriser des outils de psychothérapie spécifiques tels que l’EMDR, les thérapies comportementales et cognitives, l’hypnose, la psychanalyse…


Quant à l’usage du titre de psychothérapeute, il est protégé et réglementé depuis 2010 en France*. À ce titre, il·elle possède un numéro Adeli et doit être enregistré·e au registre national des psychothérapeutes. Il n’existe pas de formation universitaire ; le titre est délivré sur la base d’une évaluation par l’Agence régionale de santé des compétences développées ou des formations suivies.
Les consultations ne sont pas remboursées.


Pour toutes les autres dénominations (psychopraticien par exemple), la prudence est de mise.


* Décret du 20 mai 2010 relatif à l’usage du titre de psychothérapeute, modifié par la décret du 7 mai 2012 précisant les modalités.

Partager sur :